Le Fonds dédié aux petits projets

Le Fonds dédié aux petits projets offre un soutien financier aux initiatives menées par des organisations à but non lucratif dans le domaine des énergies renouvelables décentralisées.  Le Fonds peut permettre la réalisation de petits projets et contribuer à la réalisation d’idées de projets situés en Afrique subsaharienne qui contribuent au développement durable.

Le Fonds cherche des solutions concrètes basées sur un besoin local identifié. L’impact attendu et le succès probable des solutions proposées pour surmonter les défis sociaux, écologiques et/ou économiques dans le secteur de l’énergie seront analysés par un comité d’évaluation. Un accent particulier est mis sur la durabilité, ce qui signifie que les avantages recherchés dans le cadre du calendrier du projet se poursuivront au-delà de la mise en œuvre. D’autres priorités thématiques concernent la formation, l’utilisation productive de l’énergie, l’électrification des infrastructures sociales et les partenariats.

Le Fonds donne la priorité aux solutions basées sur l’approvisionnement énergétique décentralisé provenant des neuf pays cibles de l’initiative : l’Éthiopie, le Bénin, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Mozambique, la Namibie, le Sénégal, l’Ouganda et la Zambie.

La procédure de candidature est terminée.

La procédure du Fonds dédié aux petits projets

Conditions à remplir par le demandeur et le co-demandeur

  • Le demandeur doit faire état d’une implantation fixe (siège de l’organisation) dans le pays cible, et y exercer une activité depuis au moins trois ans dans des projets œuvrant dans des contextes similaires.
  • Le demandeur doit être une personne morale ou une entité opérant en tant qu’organisation ou institution dotée de la capacité juridique et agissant dans un but d’utilité publique.
  • L’utilisation des fonds prévue dans le cadre du projet est destinée à la réalisation d’objectifs donnant droit à des allègements fiscaux (p.ex. au titre de l’utilité publique).
  • Dans la mesure où le demandeur gère de manière autonome les ressources disponibles au titre de ce fonds, il doit disposer d’un système de comptabilité adéquat et de personnel qualifié. Dans le cas où l’organisation ne dispose pas d’un tel système, la comptabilité peut être traitée par le biais d’un partenariat avec une autre organisation appropriée.
  • Il ne doit pas peser de soupçons de corruption ou d’enquêtes à l’encontre de cadres dirigeants ou du management du demandeur. Les demandeurs et activités afférentes ne doivent pas contrevenir au régime de sanctions des Nations unies ou de l’Union européenne.
  • Seuls les dossiers complets seront traités.

Si vous avez d’autres questions, veuillez consulter notre FAQ:

Les conditions et critères de participation peuvent également être téléchargés ici au format PDF :

Critères à remplir dans le cadre du projet

  • La région cible du projet doit se situer en Afrique subsaharienne. Les projets à appuyer doivent concerner en premier lieu les pays cibles de l’initiative (Bénin, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Ghana, Mozambique, Namibie, Ouganda, Sénégal ou Zambie). 

En plus des pays ciblés, les projets des pays subsahariens dans lesquels il existe un bureau de pays GIZ et un programme d’énergie de la GIZ peuvent également être financés. Celles-ci sont : Afrique du Sud, Kenya, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Nigéria, Rwanda, Sierra Leone et Togo.

Pour tous les autres pays, le financement n’est disponible que pour les organisations très expérimentées qui peuvent gérer les contrats de subvention (Grant Agreement) de la GIZ. 

  • Le projet doit être axé sur l’approvisionnement énergétique décentralisé. Les projets s’inscrivant dans le cadre de l’énergie utilisée pour la cuisson ne peuvent pas bénéficier d’un financement.
  • L’installation d’équipements ne peut être soutenue que si le recours à telle ou telle technologie est justifié comme moyen pour atteindre un objectif particulier (p.ex. la construction d’une installation destinée à la formation).
  • La coopération, élément essentiel de l’initiative, doit faire partie intégrante du projet. La proposition de projet doit clairement indiquer comment les acteurs locaux, p.ex. les municipalités ou les conseils locaux, seront impliqués. La cooperation avec d’autres organisations et parties prenantes et une priorité particulière du comité directeur. 
  • Le projet doit répondre à un besoin local. Le groupe cible local doit être clairement identifié et être associé le plus activement possible au projet.
  • Les objectifs et activités doivent être clairement définis et mesurables.
  • Le projet doit viser à avoir un impact et des résultats durables et être capable de se maintenir au-delà de la période de financement. Les études de faisabilité autonomes et autres analyses des besoins ne peuvent être, en soi, financées dans le cadre du fonds dédié aux petits projets.
  • La gestion du projet doit être clairement définie et fonctionner de manière efficace, indépendante et effective.
  • La fin du projet est prévue pour juin 2023 au plus tard.
  • Le budget doit être compréhensible et adapté au projet.
  • La contribution du fonds dédié aux petits projets, ne dépassant en aucun cas 80 % du coût total, doit être plafonnée à 200 000 EUR. Les prestations en nature des candidats seront acceptées comme des contributions propres.
  • Tous les éléments à financer doivent être clairement spécifiés. Tous les travaux de construction doivent être documentés de façon exhaustive.
  • Tout soutien est soumis à l’accord préalable du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ).