Échange au Sénégal: Comment améliorer le financement pour les projets d’usage productif des énergies renouvelables

GBE Sénégal a organisé un atelier de sensibilisation de trois jours sur les possibilités d’améliorer et d’élargir l’offre de financement pour les projets d’énergie renouvelable, en particulier pour une utilisation productive dans les zones rurales du Sénégal. Environs 80 institutions financières, structures gouvernementales et développeurs de projets y ont participé.

Une caractéristique essentielle des installations d’énergie renouvelable est qu’elles nécessitent un investissement initial élevé, alors que les coûts opérationnels sont très faibles. Les investissements sont donc rentables à moyen ou long terme (sous prétexte d´une bonne conception du projet). Cependant, pour mobiliser les investissements initiaux élevés, les porteurs de projets qui, sont majoritairement en milieu rural disposent de ressources propres insuffisantes, ont donc besoin de ressources externes pour acquérir ces technologies d’énergie renouvelable.

Une coopération accrue avec le secteur financier est donc cruciale pour le développement du marché des énergies renouvelables. Certaines institutions financières au Sénégal ont déjà mis en place des produits pour des projets d’énergie renouvelable, mais les taux d’intérêt sont relativement élevés et les échéances sont courtes. Les offres de financement pour les actifs des projets d’usage productif des énergies renouvelables adaptées aux besoins des clients et au risque du projet particulière ne sont pas ou peu disponible sur le marché. L’une des pistes d´intervention du GBE est de soutenir la facilitation de l’accès au financement commercial à des porteurs de projet d´usage productif des énergies renouvelables. Un élément important pour cette intervention est de sensibiliser le secteur financier afin qu’ils prennent connaissance de la demande et du potentiel commercial des projets d’énergie renouvelable et ainsi améliorer leur offre de produits financiers appropriés.

C´est dans ce sens, GBE a organisé en collaboration avec l’Agence nationale pour les énergies renouvelables (ANER) un atelier de sensibilisation de trois jours du 22 au 24 juin 2021 qui a compté environ 80 représentants de banques, d’institutions de microfinance, de compagnies d’assurance, d’institutions gouvernementales, d’associations d’entreprises d’énergie renouvelable et de coopératives agricoles. Parmi les participants, nous pouvons citer la Banque mondiale, la KfW, le fonds de garantie de l’État (FONGIP), le fonds d’investissement de l’État (FONSIS), 7 banques sénégalaises (BNP Paribas, SGBS, BNDE, LBA, Coris Bank, Orabank, BHS) ou encore 23 institutions de microfinance, les deux plus grandes organisation des entreprises d’énergie renouvelable et des structures étatiques telles que l’Agence Sénégalaise de l’Electrification rurale et le Ministère du Pétrole et des Energies.

L’atelier a permis de renforcer le réseau entre le secteur financier et celui des acteurs dans les énergies renouvelables (entreprises, porteurs de projets…) et a donné lieu à des discussions animées sur les formes d’une coopération accrue. Les participants ont également été sensibilisés sur le potentiel économique des projets d’énergie renouvelable à des fins productives, sur les différents aspects à prendre en compte pour l’évaluation d’une demande de financement d´un projet d´usage productif, sur le cadre juridique et les dispositifs de contrôle qualité des équipements et installations d’énergie renouvelable existants au Sénégal. En plus, ils ont été informés sur les lignes de crédit/fonds de garanties disponibles au niveau du Sénégal pour le financement des projets d´énergie renouvelable. L’objectif global de cet atelier a été de contribuer à l’amélioration et à l’expansion de l’offre de financement pour les projets d’énergie renouvelable au Sénégal. En outre, GBE Sénégal a profité de l’atelier pour présenter aux institutions financières son portefeuille de projets que le programme accompagne vers un financement commercial. Des banques et institutions de microfinance ont déjà manifestées leur intérêt comme potentiels partenaires financiers.