Utilisation de l’énergie solaire dans la production de café

Le défi

Le café est l’un des principaux produits agricoles du Kenya. Environ 700 000 familles tirent leur subsistance de la production de grains de café, qu’elles cultivent généralement dans de petits champs. L’une des tâches les plus importantes dans la production de café est le séchage des grains au soleil. Ce séchage a généralement lieu pendant la saison des pluies, entre octobre et décembre. Le processus de séchage comprend plusieurs phases, dure entre 12 et 14 jours et est très exigeant en main-d’œuvre. En outre, la durée et les conditions climatiques incertaines mettent en danger la qualité des grains séchés, qui est un indicateur important de leur prix sur le marché.

L’objectif

En utilisant des séchoirs solaires, les agriculteurs peuvent réduire la phase de séchage à quatre jours et sécher les haricots dans des conditions homogènes. Cela permet de gagner du temps de travail, d’améliorer la qualité des grains et, dans le meilleur des cas, d’obtenir des prix plus élevés. Cependant, à part quelques projets pilotes, les séchoirs solaires ne sont pas très répandus et encore chers à l’achat. L’organisation à but non lucratif Fairtrade Africa veut changer cette situation en introduisant huit séchoirs solaires dans ses 23 coopératives de café partenaires. L’objectif est d’accélérer la commercialisation des systèmes de séchage solaire dans l’industrie du café. D’un point de vue économique, cela est logique : Fairtrade Africa estime que les coûts de production par kilo peuvent être réduits de 17 à 4 centimes d’euro.

Nos partenaires

L’organisation non gouvernementale Fairtrade Africa est présente dans 33 pays africains. Elle soutient les petits agriculteurs et les travailleurs agricoles, les conseille sur la culture et la vente de leurs produits agricoles, certifie les exploitations et plaide pour de bonnes conditions de travail et de vie. Au Kenya, l’organisation est active dans les secteurs du café, du thé et des fleurs. Dans le secteur du café au Kenya, Fairtrade Africa travaille avec 23 coopératives de café certifiées. Pour ce projet, elle coopère avec l’Institut de recherche sur le café, qui possède une grande expertise dans des domaines tels que l’éducation et la formation.

La procédure

Pour que des systèmes de séchage solaire soient mis en place dans les 23 coopératives de café concernées, Fairtrade Africa prévoit de les informer sur la nouvelle technologie et d’installer un système dans chacune des huit coopératives. Dans le cadre de projets pilotes, trois coopératives travaillant avec Fairtrade Africa ont déjà acquis leurs premières expériences avec des systèmes de séchage solaire. L’organisation prévoit les étapes suivantes: Adapter et améliorer la conception des systèmes aux conditions locales; et publier des manuels pour la conception, l’installation et la maintenance des séchoirs; ainsi que des manuels de formation, qui contiendront des exemples de meilleures pratiques provenant à la fois des trois projets pilotes et d’autres pays. En collaboration avec l’Institut de recherche sur le café, Fairtrade Africa prévoit des cours de formation pour les formateurs et des cours pour ses coopératives. Au final, les 23 coopératives de café devraient pouvoir acheter des systèmes de séchage solaire.

Région
Comtés de Machakos, Kiambu, Kirinyanga, Embu, Muranga, Nyeri, Nandy et Kericho
Concentration
Énergie solaire
Groupe ciblé
Petits producteurs de café
Période
01/03/2020 – 28/02/2022