Partenariat avec FIN’Elle pour accélérer la diffusion de l’énergie verte

De plus en plus de coopératives, de petites entreprises ou de coopératives agricoles veulent investir dans des équipements solaires. La difficulté réside souvent dans le financement. En Cȏte d’Ivoire, le fournisseur de microfinance FIN’Elle s’associe à l’initiative allemande Énergie Verte pour les Citoyens (GBE). FIN’Elle est spécialisée dans les organisations et les entreprises dirigées par des femmes.

« Pour que les agriculteurs ou les petites entreprises agricoles investissent dans des équipements solaires, les institutions financières comme FIN’Elle sont nécessaires pour proposer des produits financiers adaptés aux acheteurs potentiels », explique Nathalie Weisman de GBE en Cȏte d’Ivoire. Ces types d’offres sont également importants pour les entreprises qui vendent et fournissent des équipements solaires et des services connexes.

Le manque de produits financiers retarde la diffusion des énergies solaires

Peu d’institutions financières proposent des prêts spéciaux et des produits financiers pour l’achat d’énergies renouvelables et d’équipements solaires. Cela retarde la diffusion des technologies solaires et l’expansion de l’approvisionnement en énergie dans les zones rurales.

Dans ce contexte, GBE en Cȏte d’Ivoire et FIN’Elle ont convenu de former un partenariat. La force de FIN’Elle réside dans son portefeuille d’offre de prêts de microfinance et de méso-finance pour les petites et moyennes entreprises dirigées par des femmes. Elle propose principalement des fonds de roulement, des investissements, des prêts sur stocks et des prêts à la consommation. L’entreprise forme également les femmes.

Accès pour les femmes entrepreneurs

Fondée en 2018 , FIN’Elle compte désormais plus de 10 000 clientes et est une filiale du Groupe Cofina, l’un des leaders africains de la méso-finance. Avec ses produits, le groupe répond aux besoins des petites et moyennes entreprises que les banques commerciales ne servent pas car elles les considèrent comme trop petites.

FIN’Elle et l’initiative allemande partagent un groupe cible et, comme le gouvernement ivoirien, poursuivent des objectifs identiques. « Ensemble, nous voulons renforcer les femmes et l’entrepreneuriat féminin », explique Nathalie Weisman. L’accès à des produits financiers sur mesure est une clé importante pour y parvenir. Le partenariat permet également à GBE en Cȏte d’Ivoire d’accéder au groupe de plus en plus important de femmes entrepreneurs du pays.