Formation de formateurs pour les systèmes solaires commence dans le nord de la Namibie

Les énergies renouvelables offrent de nombreuses solutions pour améliorer la situation sociale et économique des habitants de la Namibie. Pour que les écoles professionnelles puissent former les jeunes aux systèmes d’énergie solaire, elles ont besoin de formateurs bien formés. Et cela est précisément l’objectif de la GBE en coopération avec le centre de formation professionnelle d’Eenhana (Eenhana Vocational Training Centre).

Eenhana est la capitale de la province d’Ohangwena. Elle est frontalière de l’Angola et se trouve au nord du parc national d’Etosha. La petite ville vit du petit et du grand trafic frontalier avec le pays voisin, et aussi les touristes s’égarent occasionnellement dans la ville. La plupart des habitants vivent cependant de l’agriculture et de l’élevage. Le très faible taux d’électrification de ces régions du nord limite les opportunités pour les habitants.

Pourtant, les conditions sont très favorables aux énergies renouvelables et aux solutions connexes, et pas seulement dans le nord de la Namibie. Par exemple, des pompes d’eau à énergie solaire pourraient augmenter les rendements agricoles, éclairer les bâtiments ou alimenter les équipements et machines de transformation. Pour cela, il faut toutefois que les systèmes solaires et les outils et équipements associés puissent également être installés, exploités et entretenus.

C’est là que la GBE intervient, en collaboration avec le centre de formation professionnelle d’Eenhana (EVTC). Des instructeurs de différents centres de formation professionnelle du pays sont formés aux technologies solaires afin de pouvoir transmettre aux jeunes leurs compétences en matière d’installation et de dimensionnement des systèmes, ainsi que les travaux de maintenance nécessaires. Les distances étant très longues en Namibie, le projet prévoit une unité mobile pour pouvoir accéder aux régions rurales et éloignées.

En raison de la pandémie de Corona, le démarrage du projet a été reporté à plusieurs reprises. Le 20 avril 2021, cependant, des représentants de GBE et de EVTC ont enfin pu se rencontrer. Les participants ont discuté de la meilleure façon de mener les formations, du matériel nécessaire et à utiliser pour la formation et de la manière dont les formations prévues peuvent être coordonnées avec le ministère de l’Éducation, des Arts et de la Culture.

L’EVTC est l’un des sept centres de formation professionnelle autrefois gérés par l’État qui sont désormais sous la supervision de l’Autorité namibienne de la formation (Namibia Training Authority). L’EVTC est spécialisé dans la formation de jeunes Namibiens intéressés par la technique dans le domaine de l’énergie solaire.