Électrification durable des institutions sociales du Bénin

Un centre de santé sur quatre en Afrique n’a pas accès à l’électricité. Cela vaut pour toutes les institutions sociales, en particulier au Bénin. L’initiative Energie Verte pour les Citoyens d’Afrique (GBE) au Benin vise à développer le marché des énergies renouvelables décentralisées dans les zones rurales en promouvant des modèles commerciaux d’énergie en tant que service. Pour sensibiliser le public, GBE Bénin a lancé une vidéo YouTube (en français) présentant la nouvelle approche Fee4service qui sera promue avec des partenaires privés et publics.

Selon les données recueillies par la Banque mondiale (2020, Increasing Human Capital by Electrifying Health Centers and Schools through Off-Grid Solar Solutions), environ 1,75 million de personnes, soit une sur quatre, ne bénéficient pas d’un approvisionnement électrique fiable dans les centres de santé et les écoles. Environ 70 % des équipements médicaux dans les pays en développement tombent en panne à cause de l’électricité sale, c’est-à-dire des anomalies dans la qualité du courant qui peuvent provoquer, entre autres, des courts-circuits des appareils électriques. Ce sont des faits essentiels qui s’appliquent à toutes les institutions sociales, en particulier au Bénin.

Dans le modèle conventionnel de propriété des produits d’électrification, une agence gouvernementale (ou un donateur) couvre l’investissement initial nécessaire à l’achat et à l’installation de systèmes hors réseau. La propriété de l’équipement est ensuite transférée au bénéficiaire. L’utilisation et la maintenance (O&M) sont traitées séparément (si elles existent), souvent sous la forme d’une formation de la communauté locale ou en laissant la responsabilité à une agence d’électrification rurale déjà surchargée.

Comme cela a été prouvé d’innombrables fois, cette approche échoue souvent : une fois que la période de garantie expire et que le système cesse de fonctionner, les institutions sociales ne sont plus en mesure d’assurer la réparation et cessent donc d’utiliser le système, ce qui entraîne un gaspillage des actifs et des investissements. Une enquête menée par GBE Bénin en 2019 auprès de 50 centres de santé a montré que si 86 % des centres de santé interrogés disposaient d’un système solaire, près de 40 % de ces systèmes ne fonctionnaient pas (même si la majorité des systèmes avaient moins de trois ans et étaient donc théoriquement encore sous garantie).

Il est urgent d’opérer un changement de paradigme pour passer d’un modèle de propriété d’équipement pour l’électrification hors réseau à des modèles basés sur la performance à long terme dans lesquels l’énergie est vendue en tant que service. Le projet GBE Bénin vise à développer le marché des énergies renouvelables décentralisées dans les zones rurales en promouvant de tels modèles commerciaux d’énergie en tant que service. Afin de mieux faire connaître ce modèle commercial, GBE Bénin a publié la déjà mentionnée vidéo sur YouTube (voir ci-dessous) pour présenter la nouvelle approche appelée « Fee4Service » et a organisé des séances de questions-réponses au début du mois de juin de cette année avec diverses parties prenantes.

Dans l’approche Fee4Service, l’institution sociale ne devient pas propriétaire du système solaire, mais bénéficie et paie uniquement les services énergétiques qu’elle consomme sur une base mensuelle (comme si elle était connectée à un opérateur de services, à un mini-réseau ou au réseau national). L’entreprise privée est responsable du financement, de l’installation et de l’entretien du système solaire. Par conséquent, le modèle repose sur la relation mutuelle entre l’offre (l’entreprise solaire en tant que opérateur de service) et la demande (l’infrastructure sociale en tant que client). Si l’entreprise solaire ne fournit pas une électricité de qualité, elle n’est pas payée ; et si l’institution sociale ne paie pas, elle ne reçoit pas d’électricité. En outre, le modèle s’appuie sur la technologie la plus récente en termes de systèmes solaires télécommandés avec une maintenance optimisée, ainsi que sur des paiements prépayés pour débloquer le système. Dans le cas des institutions sociales publiques et dépendant des capacités nationales, les paiements de l’énergie peuvent être effectués directement par l’institution sociale, par l’autorité locale ou par le gouvernement national (par l’intermédiaire de chaque ministère concerné, par exemple).

En outre, GBE Bénin a lancé un appel à manifestations d’intérêt fin janvier 2020 et a sélectionné, sur la base de leurs capacités techniques et financières, 10 entreprises (3 locales et 7 internationales) pour opérer selon un tel modèle au Bénin. Ce groupe de travail aidera GBE Bénin à soutenir l’amélioration du cadre réglementaire et à concevoir un mécanisme de financement basé sur les résultats afin de couvrir le déficit de viabilité pour l’électrification des institutions sociales en utilisant le modèle Fee4Service.