Centre de connaissances sur les énergies renouvelables en ligne au Mozambique

La part des énergies renouvelables non hydroélectriques au Mozambique est encore très faible. Mais le secteur se développe. Pour accroître la croissance, les acteurs ont besoin d’un savoir-faire qualifié en matière de technologies, de modèles commerciaux et de financement. En collaboration avec energypedia, Énergie Verte pour les Citoyens (GBE) a lancé le Mozambique Off-grid Knowledge Hub. Le site fournit des informations sur l’énergie solaire, les fourneaux écologiques, les nano- et mini-réseaux et sur l’utilisation productive des énergies renouvelables.

Le gouvernement mozambicain fait pression en faveur de l’électrification du pays et a réussi à augmenter considérablement la diffusion, de cinq % (2001) à 29 %. Les populations urbaines en bénéficient tout particulièrement. 72 % des villes sont désormais raccordées au réseau électrique.

La situation est bien différente dans les régions rurales. Environ 95 % des personnes qui y vivent n’ont pas accès à l’électricité. Pour la plupart, cela signifie qu’ils doivent éclairer leurs maisons à la bougie ou à la paraffine. Ils ne peuvent ni traiter leurs récoltes ni réfrigérer les aliments, les boissons ou les médicaments. Ils doivent encore préparer leurs aliments sur des feux ouverts, la biomasse étant souvent leur seule source d’énergie.

Plateforme de connaissances – hub pour des informations qualifiées

Tant qu’il y a suffisamment de biomasse, notamment de bois, l’approvisionnement en énergie ne pose pas de problème. Cependant, la déforestation progresse rapidement. Environ 13 % des terres forestières ont disparu entre 2001 et 2021. Par ailleurs, trop de personnes succombent aux fumées toxiques des feux de cuisson. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime le taux de mortalité en 2020 à environ 3,2 millions de personnes.

C’est précisément la raison pour laquelle le nouveau Mozambique Off-grid Knowledge Hub fournit des informations non seulement sur l’énergie solaire, les mini- et nano-réseaux et l’utilisation productive de l’énergie, mais aussi sur les solutions de cuisson propre , en anglais et en portugais. Les parties prenantes peuvent trouver sur le site des informations de fond, des analyses de marché et des modèles commerciaux, des conditions cadres politiques importantes, des exemples pratiques et des offres de webinaires (en portugais).

Un potentiel énorme – les énergies renouvelables pour fournir de l’électricité pour tous

Ce pays du sud-est de l’Afrique dispose d’excellentes conditions pour alimenter sa population croissante en électricité. Le potentiel d’énergie solaire est de 23 000 gigawatts (GW), 4,5 GW pour l’énergie éolienne, 2 GW pour la biomasse et 12 000 mégawatts (MW) pour l’énergie hydraulique. Aujourd’hui, elles n’utilisent encore qu’un pour cent de ce potentiel, hormis l’hydroélectricité.

Le potentiel des énergies renouvelables donne aujourd’hui au pays une grande opportunité d’électrifier les régions rurales avec des technologies hors réseau et de leur fournir des solutions de cuisson propres. Grâce aux énergies vertes, les populations peuvent prendre en main leur développement économique, générer de la valeur ajoutée locale et prospecter localement.

Connaissances et échanges – les clés de la transition

La plateforme fournit les connaissances nécessaires à cet effet, ainsi que des possibilités de mise en réseau et d’échange d’idées. « Cette plateforme est un guichet unique d’informations de haute qualité et vérifiées sur des technologies clés telles que les systèmes solaires domestiques, les fourneaux améliorés, les nano/mini réseaux et l’utilisation productive de l’information », explique Alexander Fischer de GBE. Les utilisateurs peuvent trouver des liens vers de nouveaux outils sur la plateforme. Des webinaires et des discussions approfondies entre experts viennent compléter le contenu de la plateforme, fourni par l’organisation allemande à but non lucratif energypedia et l’Association mozambicaine pour les énergies renouvelables (AMER).

L’objectif n’est pas seulement d’informer, c’est aussi une invitation aux parties prenantes à partager leurs expériences et leurs connaissances sur la plateforme, expliquent les responsables d’energypedia. Les initiateurs veulent que la plateforme soit une centrale d’information. Plus vite elle circulera, plus les acteurs seront informés et mis en réseau. Cela peut également servir de modèle à d’autres pays.