323 modules solaires sur les toits d’hôpitaux et d’écoles professionnelles togolaises

Les hôpitaux et les écoles professionnelles togolaises, sur les toits desquels de nouveaux systèmes solaires sont désormais installés, économisent un bon millier d’euros par mois en frais d’énergie. Ce n’est pas le seul avantage du partenariat entre Tchaoudjo 1 (anciennement Sokodé), Lacs 1 (anciennement Aného) (Togo) et Nuremberg (Allemagne). La Chancellerie de l’État de Bavière a fortement soutenu financièrement le projet par l’intermédiaire de Josef Göppel, l’un des deux ambassadeurs de l’Energie Verte pour les Citoyens d’Afrique.

Dans deux hôpitaux et deux écoles professionnelles de Tchaoudjo 1 et Lacs 1, 323 panneaux solaires flambant neufs convertissent désormais l’énergie gratuite du soleil en électricité utilisable au quotidien – pour les équipements médicaux, les ordinateurs ou les réfrigérateurs. Près de 130 000 personnes vivent dans les deux villes togolaises et bénéficient désormais des possibilités supplémentaires offertes par l’énergie solaire.

Ce partenariat permet aux deux hôpitaux d’investir leurs économies récoltées grâce à l’électricité dans des services médicaux et autres stratégies médicales afin de pouvoir, à l’avenir, mieux soigner leurs patients. Les deux écoles professionnelles concernées disposent désormais sur leurs toits des systèmes de démonstration sur lesquels elles peuvent former les futurs techniciens. La formation sur place des techniciens d’installation et un échange d’expertise entre les trois municipalités faisaient également partie du projet.

Les deux municipalités togolaises, le bureau des relations internationales de Nuremberg et le département de l’environnement et de la santé ont planifié le projet avec les maires, les enseignants des écoles professionnelles et les experts en énergie. Le maire de Nuremberg, Markus König, souligne la bonne coopération entre les villes togolaises et allemandes impliquées : « L’implication des municipalités offre de grands avantages car elles ont beaucoup d’expérience dans la gestion des problèmes quotidiens et sont proches de ce qui aide la population. Des personnes originaires de plus de 40 pays africains vivent dans la ville bavaroise de Nuremberg.

Cette coopération a vu le jour il y a cinq ans. Le Représentante spéciale pour l’énergie en Afrique du ministère fédéral de la coopération économique et du développement (BMZ) et l’ambassadeur de l’Energie Verte pour les Citoyens d’Afrique, Josef Göppel, a pu apporter une contribution décisive à la réalisation du projet : il a convaincu la chancellerie de l’État de Bavière de prendre en charge 90 % des coûts d’investissement des centrales solaires.